This page contains a Flash digital edition of a book.
Ces mêmes technologies, une fois répandues dans le grand public, permettront à chacun de se
créer ses ambassadeurs virtuels, c'est-à-dire des personnages que nous aurons formés (calqués
sur notre personnalité ou bien totalement inventés) pour nous représenter et dialoguer avec les
autres de manière ubiquitaire, un peu comme s'ils étaient notre secrétaire ou notre représentant
particulier. Ainsi le dialogue, fonction humaine de l'échange par essence, continuera-t-il de se jouer
de manière asynchrone et ubiquitaire, alors que nous serons investis dans d'autres tâches en
parallèle.
Ne nous y trompons pas, il ne s'agit pas d'intelligence artificielle, mais de modélisations
interactives de nos savoirs inscrits dans la dynamique relationnelle humaine. Alors que pour
l'instant les machines échangent essentiellement des données et des informations, elles
deviendront capables d'échanger nos propres concepts et phéromones sémiotiques pour nous, sur
demande. Il s'agit d'un niveau de complexité supérieur – donc de capacité de création et de
réalisation – dans les technologies de l'information.
Notre présence aux autres se jouera alors simultanément, en ces nombreux espaces d'échange,
de manière superposée et ubiquitaire, tout comme les particules étudiées en physique quantique
qui peuvent se manifester en plusieurs endroits au même moment et posséder plusieurs états
simultanés. Alors notre personnalité deviendra quantique.
L'économie de l'Intelligence Collective
Une fois que les outils de visualisation holoptiques seront plus aboutis, il deviendra plus aisé pour
l'individu de savoir comment faire converger ses intérêts individuels avec ceux du collectif. Cette
évolution aura un impact fort sur l'économie puisque l'on évoluera d'un contexte d'intelligence en
essaim (tout le monde engage des actions similaires sans savoir où cela mène) vers une
Intelligence Collective (chacun construit ses avantages en fonction de l'information que lui renvoie
le collectif).
Mais la question demeure : qu'est-ce qui permet de savoir qu'une action sera bénéfique ou pas,
pour soi comme pour le collectif ? Mis à part les cas extrêmes et évidents, et malgré nos bonnes
intentions, la prévision reste pour le moins un acte de foi, une recherche d'équilibre.
Mais une chose est certaine, on prévoit mieux quand :
1. l'expérience collective est sollicitée
2. des méthodologies précises d'évaluation holistique sont menées (incluant des mesurables
qualitatifs et quantitatifs)
3. les actions sont clairement acceptées et soutenues par le collectif
Aujourd'hui rares sont les actions entreprises dans la vie publique qui passent par une évaluation
préliminaire fondée sur ces trois phases. Des produits sont lancés sur le marché, des entreprises
avec des objectifs précis sont fondées, des politiques sont menées, des actions sociales sont
initiées sans l'assentiment moral et éthique du public et des citoyens, sans qu'aucune
méthodologie d'évaluation des avantages et inconvénients pour le collectif ne soit conduite.
Prévoyons que des systèmes collectifs d'information et d'évaluation seront un jour à disposition de
tous pour peser, soutenir et investir dans les projets estimés bénéfiques pour le collectif. Du point
de vue de l'entrepreneur, l'acceptation sera non seulement une garantie de pérennité, mais une
source de soutien accru du marché en amont. Pour le public, c'est la garantie de plus de sécurité.
Pour les investisseurs, c'est un moyen de parier dans la dimension éthique et sociale, dans le
développement durable, fondement même de l'économie. Ces paris financiers sur l'avenir peuvent
être rémunérés à la hauteur de la justesse de leurs prévisions et du risque pris dans le temps (une
prévision à trois mois est moins risquée qu'une prévision à cinq ans).
Copyleft 2004 - Jean-François Noubel – jf TheTransitioner.org page 36
Intelligence_Collective_Revolution_Invisible_JFNoubel.odt
Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44
Produced with Yudu - www.yudu.com