This page contains a Flash digital edition of a book.
services), de la globalisation, les conséquences de ce système centralisé et privé sont autant
multiples que dramatiques :
§ Le processus est massique et centralisé, la masse nécessaire de monnaie et sa répartition
ne sont donc que très grossièrement optimisés.
§ La fameuse "main invisible" ainsi que les intérêts privés des acteurs financiers font que la
monnaie déserte des zones entières du globe (pays, régions, catégories de populations,
secteurs d'activité), alors que cet outil transactionnel est indispensable à l'écologie sociale.
Résultat dans ces zones : l'offre et la demande demeurent face-à-face sans pouvoir se
réaliser, il y a paupérisation même en contexte d'abondance des ressources (main
d'œuvre, ressources naturelles et manufacturées, savoir-faire, etc).
§ La rareté (artificiellement entretenue et accentuée par les lois parétiennes) accentue plus
encore le processus de désertification, augmentant d'autant la dépendance critique. Les
banques, filles et gardiennes de la société de l'intelligence collective pyramidale, ont tout
intérêt à ce que cette situation perdure.
L'Intelligence Collective ne pourra exister tant que ses participants seront obligés d'être en
compétition les uns avec les autres pour la conquête de la ressource rare qu'est l'argent.
Elle a besoin de monnaies libres, ouvertes, collectives, démocratiques, décentralisées,
suffisantes et partout distribuées, dont le volume et la distribution s'autorégulent en temps
réel suivant les besoins de l'offre et de la demande. Ces monnaies, en gestation dans les
creusets du logiciel libre, ne vont pas tarder à se déployer dans le cyberespace ainsi que dans les
intranets et extranets d'entreprises. La transition risque d'être aussi inattendue que brutale, et
porter un coup sérieux aux monnaies dites nationales.
La question du consensus, du vote et de l'action
On en revient finalement toujours à la question pragmatique : comment décider et agir à plusieurs,
surtout si l'on est très nombreux ?
Faut-il un chef qui tranche ? Doit-on voter ? Comment ne pas tomber dans la fameuse dictature de
la majorité ? Le consensus est-il préférable ? La majorité a-t-elle forcément raison ? Quel principe
peut décider de la pondération entre choix "populaire" et choix d'expert ?
Pour enfoncer le clou, la théorie du choix social, chargée d'étudier et modéliser la construction des
choix collectifs à partir des valeurs individuelles, met clairement en avant le mirage de la vox
populi. Elle démontre, modèles mathématiques et théorèmes à l'appui, que les choix collectifs
établis par agrégation de choix individuels sont loin d'être en conformité avec l'idéal démocratique11
de la "volonté du peuple comme un seul être" tel qu'y aspire la philosophie politique.
Autrement dit, quel éclairage nouveau l'Intelligence Collective, dans sa dimension théorique
comme pratique, peut-elle bien apporter à ce débat qui s'inscrit autant dans la vie de l'entreprise
que celle, universelle et atemporelle, de la Cité ? Car quel que soit le nombre d'idées en amont, on
converge toujours en aval vers une action. Le nuage chaotique des idées finit en un seul fleuve
dirigé ; l'intelligence collective, multiple et indéterminée, converge vers l'action collégiale,
singulière, déterminée.
Repensons à notre équipe de sport dans son contexte d'intelligence collective originelle : la
question du qui décide quoi se résout d'elle-même. C'est un espace dans lequel se résolvent les
ambivalences soulevées par les théories du choix social. Pourquoi ? Grâce à l'holoptisme, c'est-à-
dire la relation permanente entre l'individu et le niveau émergeant du groupe.
11 Le fameux "paradoxe de Condorcet" et le théorème d'Arrow, qui en est l'extension dans un cadre formel général, démontrent que
même pour des individus dont les préférences personnelles sont cohérentes, la règle de la majorité ne permet pas d'opérer un
classement collectif.
Copyleft 2004 - Jean-François Noubel – jf TheTransitioner.org page 28
Intelligence_Collective_Revolution_Invisible_JFNoubel.odt
Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44
Produced with Yudu - www.yudu.com