This page contains a Flash digital edition of a book.
Comme nous l'avons vus plus haut, chacun y projette en premier lieu son intériorité (nos attributs
sociaux antérieurs n'ont plus grande importance). Une fois les personnes mises en relation via
leurs "phéromones sémiotiques", les logiciels relationnels prennent le relais. Leur fonction est
d'agir comme catalyseurs de collectifs émergeants et agents structurants. Par leur biais on discute,
on échange des savoirs individuels, on constitue des mémoires et des savoirs collectifs, on
partage les meilleures pratiques, on coordonne ses actions.
Qu'on en juge… En quelques années seulement les communautés du logiciel libre ont atteint une
maturité opérationnelle suffisante pour créer des produits d'un niveau au moins égal et en
compétition directe avec ceux des majors de l'industrie pyramidale classique. Il ne s'agit pas
simplement du système d'exploitation Linux versus Microsoft, mais d'une grande partie des
logiciels indispensables à l'économie de la connaissance (suites bureautiques, navigateurs web,
communications, outils de programmation, standards, etc). Et ce n'est pas tout : les collectifs du
logiciel libre n'ont de cesse d'inventer de puissants "logiciels relationnels" qui permettent à tout
cyber-collectif de se structurer et de se coordonner de manière particulièrement efficace.
La dynamique de l'action libre, concertée et partagée ne se cantonne plus seulement au monde du
logiciel. Elle est en train de s'étendre à de nombreux secteurs, en particulier les énergies propres,
le développement durable, le commerce équitable, la paix, la santé, la consommation. Les
réalisations concrètes de nombre de ces cyber-collectifs dépassent déjà largement celles des
industries et organisations pyramidales classiques. A l'échelle de l'Histoire, cette évolution est
foudroyante puisqu'elle n'a que quelques années.
Il semble qu'au long de l'évolution humaine, les collectifs issus de l'intelligence collective
pyramidale et de l'intelligence en essaim ont joué un rôle de transformation et de régulation
transitoire du milieu originel en friche pour produire les substances énergétiques et les briques du
vivant permettant l'évolution vers les niveaux de complexité – et de conscience – supérieurs. Nous
vivons aujourd'hui dans un monde possédant à peu près tout ce qu'il lui faut pour évoluer. Dans
l'absolu, il n'est plus besoin de compétition ni de conquête pour obtenir les ressources naturelles,
l'énergie, les objets manufacturés, les services, les savoirs, les interconnexions… Le manque,
l'ignorance, la pauvreté sont des problèmes exclusivement humains et politiques d'une humanité
qui n'a pas encore réussi à se connaître et se comprendre ; l'enjeu aujourd'hui est organisationnel,
nos collectifs disposent potentiellement de tout ce qui est nécessaire pour continuer leur auto-
élaboration dans l'échelle complexe du vivant, ce qui est un fait récent dans l'Histoire.
Certes les espaces holoptiques partagés par les cyber-collectifs d'aujourd'hui restent encore
limités et succincts car seuls deux de nos sens y sont aujourd'hui impliqués – vue et ouïe. Mais
ces lacunes sont en partie compensées par la puissance des technologies intellectuelles qui
"digèrent" des données complexes et nous les restituent en des synthèses compréhensibles aux
niveaux individuel et collectif.
Quelles formes précises prendront les collectifs de demain ? Nul ne saurait le prédire aujourd'hui.
Mais une chose semble certaine : foisonnants, incroyablement divers, ubiquitaires, interopérables,
ils commencent déjà à prendre le pas sur les formes organisationnelles pyramidales et
centralisées que nous connaissons aujourd'hui. Le tableau ci-dessous tente une synthèse de
quelques unes des différences avec les collectifs à intelligence collective pyramidale.
Copyleft 2004 - Jean-François Noubel – jf TheTransitioner.org page 19
Intelligence_Collective_Revolution_Invisible_JFNoubel.odt
Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44
Produced with Yudu - www.yudu.com