This page contains a Flash digital edition of a book.
p2
L autre web soutient Arnaud Lucet alias NOART
artiste-plombier la conqu te du monde Vivre sur l autre web
Si vous avez compris que Toile est autre chose
The ghost in the qu un hypermarch qui sollicite votre carte bleue,si vo t re ambition n est pas d tre un "golden boy" la
M A C H I N E t te d une "start-up" ph m re, vous co m m e n ce re zh t t p : / / w w w. m u l t i m a n i a . co m / n o a r t votre voyage sur le web avec la certitude qu il y a
un artiste et un cr a teur qui sommeille en vous et ne"Tout ça, c’est toujours un peu inerte…" commente Noart en montrant ses créations, l’air
demande qu merg e r. La re n a i ss a n ce mira c u le u s evaguement ennuyé. Évidemment, il n’en pense pas un mot; et l’air en question est,
de "l autre web", mensuel subversif et stimulant,
c’est le cas de le dire, de pure composition. La modestie, la timidité, allez comprendre… anim par un collectif de jeunes bien d termin s
nous secouer jusqu vacuer la moindre trace de
Lui, mieux que tout autre, sait bien qu il La journ e, il joue avec le graphisme et offerte par l agence de communication d mission consensuelle, repr sente sur le plan
y a toujours, quelque part, un fant me l imagerie de la pub. La nuit, sous terre, o il continue s vir les jours ouvra b le s ) , m taphysique l quivalent d une "annonciation".
dans la machine. Et s il a choisi de mettre il admire les c blages sinueux du m tro on l a vu appara t re au g n rique de C e t te ave n t u re marque le d but d une re vra i m e n t
en sc ne ces tubulures et ces conduits, en r vant des machines colossales et p l u s i e u rs expositions co l le c t i ves et
s il p ro u ve l i r r p re ss i b le besoin de d raisonnables. Un comparse nourrit p e rs o n n e l le s (Galerie de Nesle, Galerie nouvelle, de par ses d clarations p remptoires,
s i m m e rg e r dans cet univers de tuyaux, ses visions le c t ro - m ca n o - m ta l l i q u e s: Tra n sve rs a le, Galerie Kahn, Gale r i e ses manifestes, sa violence salutaire de ton, et ses
de cylindres et autres boyaux, c est bien Yan, ami d enfance et titulaire, lui, d un Artkraft ) et a r alis sur commande tirs vue tous azimuts: ce tourbillon d id es et
s r avec l a r r i re-pens e d aller, l -bas, authentique C.A.P. de plomberie, deve n u une s rie de compositions pour - on ne
d e r r i re, palper les entra i l les de la e n t re - temps expert en g nie climatique. se refait d cid ment pas - le groupe d opinions contradictoires qui explosent dans le
b te. Voyez comme la vie est parfois bien musical am ricain Rage Against The chaudron de l alchimiste, caract rise un journal
a l a pris tout petit, notez. L une des faite: Yan lui ouvre discr tement les Machine. qui vous renvoie chaque instant vos fantasmes,
p re m i res images fra p p a n tes dont il portes les plus secr tes des sous-sols Pourtant, la rage n est pas exactement vos aspirations ludiques, en un mot vo t re intimit .
se souvienne avait d j pour ca d re , de Paris et lui fait d couvrir un paradis son genre. Son re g i st re lui serait plut t
j u ste m e n t , un monde de conduits et de de machines frigorifiques, d armoires une combinaison assez in dite de Qu on ne vienne pas y rechercher du rationnel, du
boyaux, baign de lumi re lectrique, lectriques, d installations hydra u l i q u e s m t i c u lo s i t , de jubilation, de curiosit . convenable, et du bon genre, ni rien qui rappelle
un d cor d en de la surface. "Je suis Tout a vous tra va i l le un homme, Par engins interpos s, Noart lance de d une mani re ou d une autre ce t te culture
tomb en arr t devant une moisissure fo rc ment. "J avais to u j o u rs en t te , fragiles et ing nieuses passerelles en conventionnelle et mondialiste distill e par les
jaune sur un carrelage de m tro. J tais dans un coin, l id e de me lancer dans direction d un autre versant de nous-
fascin ." Il l e st re st : un paquet d ann es un vrai projet de cr ation, mais je n osais m me, encore explorer. Comme on se institutions alibi n es de la techno-structure.
plus ta rd, sa pre m i re ˇuvre r e l le m e n t pas. J en avais l image d un truc de jette dans l inconnu, avec panache et " L a u t re web" revendique le droit la provo ca t i o n ,
finalis e malm ne des morceaux de s a l t i m b a n q u e , de cr ve-la-faim." Mais peut- tre m me un peu d inconscience. l e r reur, et m me un brin d into l ra n ce ,
carrelage rong s et le reste d un plan le besoin finit par l emporter: il ose. Quelque part, l -bas, l attend son deus
de m tro. Voil 6 ans, Noart ra ss e m b le ses ex machina. ces vertus re f l tant avec fiert l i n co n s c i e n t
a s appelle une vocation. premi res compositions. En volume co l lectif populaire. En un mot vivre sur l a u t re we b
Noart s appelle encore Arnaud, 8 ans, exc l u s i vement. "Je me Nicolas Finet co r respond une forme d engagement, une
quand il r alise ses premiers dessins. sens inca p a b le de tra va i l le r pens e diff re n te, une sensualit gourmande
Il re p roduit des pots de fle u rs, des en deux dimensions. Le papier,
vases, "de l inanim , quoi. Dessiner des la toile me laissent insensible. Il et assum e et pourquoi l oublier une envie de
personnages m emmerdait. Et de tout e faut que ce soit tactile." a l est. Lui p a r tager la fois l i n s a t i s fa c t i o n q u i
fa on, j y arrivais pas." a aussi lui est qui, lors de ses s jours d enfance d clenche la riposte, et le ludique qui
rest . ¸ peu pr s la m me poque, il la campagne, pendant les vacances, r compense l e f fort ¸ vous de tro u ve r
commet sa pre m i re machine infe r n a le . tombait en arr t au spectacle des
Une bo te chauss u res, des tuyaux, des m o i ss o n n e u s e s - b a t teuses au tra va i l , les coordonn es de ce site id al
fils, des ampoules, l i n stallation le c t r i q u e joue d sormais b tir ses propres sur la toile, une qu te joyeuse
familiale fr le l accident majeur. C est machines r ve r. Des mat riaux que vous inspire ra chaque
dit, il fera artiste. Mais pas tout de suite. nobles (cuivre, acier, Bak lite ), des
Au pr alable, avec en poche un C.A.P. a d j u vants (sels, acides, vinaigre ) n o u ve l le dition de ce
de dessinateur publicitaire obtenu, je et deux inte rd i t s : le s journal !
c i te, "comme on passe un C.A.P. de p l a stiques, antipathiques
p lomberie", il d co u v re le monde et les co m p o s a n t s
m e r ve i l le u x de la r clame. lectroniques (l horreur).
Combin e sa passion p o u r
ce qu on appelle ra, mettons, la
" p l a stique indust r i e l le", l e n t re p r i s e
co m p o r te suffisamment d impond ra b le s
et de d rapages virtuels pour donner est une publication D.M.P.
corps tous les possibles. 1, Villa du Clos de Malevart ¥ 75011 Paris
"Une r v lation", dit-il de cette p riode T l.: 0143579041 / 0143554656 ¥ Fax: 0143554646e-mail: redaction@autre-web.com
de passage l acte. Il n est pas le seul.
Depuis sa pre m i re expo (g n re u s e m e n t Photographies, illustrations droits r serv s et collections particuli res ¥ Imprim en Haute-Savoie
par Savoy Offset ¥ Commission paritaire 0105K79319 ¥ Copyright DMP
Directeur de publication: Olivier Spinelli C o n ception et maquette : XYZ Communica t i o n
Coordinateur: Philippe Boland Graphiste/typographe: Yann Bourgoin
R dactrice en chef : Ana Maria Moreno Correction: Jean-Luc Bastin
Ont particip la r dactionde ce num r o :
Alexandre Gurita (concept-art), Patrice Faudot, Webmaster du site autre-web.com:
Olivier Delarue (musiques), S bastien Bats, Nathaniel EMPRIN
Tania Messaoud ne, Charles Simenotta,
S bastien Bats, D borah Eug ne, Lin
¥ octobre/novembre 2000
Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19
Produced with Yudu - www.yudu.com